Gauche et droite laminées

Législatives françaises : la République en marche d’Emmanuel Macron remporte la majorité absolue

Publié le 19 juin 2017 - 00:24 | Auteur: La rédaction | Actualités

La République en marche, le parti lancé il y a moins d'un an par Emmanuel Macron, a obtenu dimanche soir la majorité absolue à l'Assemblée nationale. Voici ce qu'il faut retenir de cette soirée électorale.

Voici les points essentiels qui ressortent du second tour :

  • Une faible mobilisation

Les Français ont boudé les urnes dimanche 18 juin, marquées par une abstention historiquement élevée qui pourrait atteindre 58 %, selon les estimations fournies par des instituts de sondage. Ce serait 12 à 13 points de plus qu'au second tour des élections législatives de 2012 où elle avait été historiquement élevée à 44,6 %.

  • Une majorité présidentielle nette, mais pas le tsunami attendu

Emmanuel Macron a obtenu dimanche une des plus larges majorités parlementaires de la Ve République. Cette majorité est cependant moins écrasante qu'annoncée par certains sondages. Selon les estimations de plusieurs instituts, la Republique en Marche   et son allié du MoDem s'adjugent autour de 360 sièges, très largement au-delà de la majorité absolue de 289 sièges, mais nettement sous la barre des 400 que laissait augurer le premier tour. Le MoDem de François Bayrou s'adjugerait une quarantaine de ces sièges et devrait donc former un groupe indépendant.

  • Marine Le Pen fait son entrée à l’Assemblée, mais sans groupe FN

Élue au Pas de Calais, la patronne du Front national va faire son entrée à l'Assemblée nationale avec une demi-douzaine de députés frontistes dont cinq dans le seul Nord-Pas-de-Calais. Marine Le Pen a présenté dimanche son parti comme "la seule force de résistance" face à la majorité donnée à Emmanuel Macron. Mais si le FN augmente le nombre de ses députés par rapport à la législature écoulée - Marion Maréchal-Le Pen et Gilbert Collard n’étaient que deux sur les bancs de l'Assemblée - le parti ne remplit pas son objectif de départ, qui était d'atteindre le seuil de 15 élus requis pour former un groupe.Elue pour la première fois à l’Assemblée àMarseille, le leader de la France insoumise a annoncé que son mouvement devrait disposer d'un groupe d'une vingtaine de députés. Dénonçant la "majorité boursouflée" du parti d'Emmanuel Macron, Jean-Luc Mélenchon a revendiqué le leadership de la "résistance sociale" aux projets du gouvernement comme, selon lui, "la destruction de tout l'ordre public social par l'abrogation du Code du travail".

  • Les Républicains limitent la casse, le Parti socialiste la catastrophe

Dimanche soir, les LR et le PS ont limité les dégâts par rapport à ce qui s’annonçait pour eux à l’issue du premier tour. L'alliance entre Les Républicains (LR) et l'UDI obtiendrait ainsi entre 126 et 131 sièges, dont une centaine de LR, soit au-dessus de la fourchette espérée à droite après le premier tour. Le chef de file François Baroin LR-UDI s’est d’ailleurs félicité de constituer un groupe "suffisamment important pour faire valoir les convictions" de la droite. Quid du Parti socialiste et de ses alliés (PRG inclus) ? La gauche obtiendrait entre 45 et 50 sièges, dont une trentaine pour le PS. Très loin des 284 sièges socialistes de l'Assemblée sortante, mais là aussi moins catastrophique que redouté pour un parti qui craignait même de ne pouvoir constituer un groupe parlementaire (15 personnes minimum). Une "déroute incontestable", a tout de même admis son Premier secrétaire Jean-Christophe Cambadélis avant d'annoncer son retrait de la direction du parti, qui obtient deux fois moins de sièges que lors du précédent désastre de 1993 (57 députés PS et apparentés).(Agences)
 

 

 

Actualité
Ou est passée la notion de contrôle?

Cela se passe en Algérie :un ministre repris de justice !!!Quelle honte.

Auteur: Dahmane Chenouf publié le 28 mai 2017 - 17:08 - Politique
Actualité
Nouvelles nominations

Algérie: Membres du gouvernement Tebboune. Gaid Salah maintenu, Messahel ministre des Affaires Etrangères

Auteur: La rédaction publié le 25 mai 2017 - 14:09 - Politique
Actualité
Nouvelle nomination

Le président de la République, nomme M. Abdelmadjid Tebboune au poste de Premier ministre, en remplacement de M. Abdelmalek Sellal

Auteur: La rédaction publié le 24 mai 2017 - 14:08 - Politique
Editorial
Il en rêve depuis longtemps

Chakib Khelil Président de la République,pourquoi pas ?

Auteur: Dahmane Chenouf publié le 24 mai 2017 - 11:15 - Politique
Actualité
Le système politique recycle dans la naphtaline

Said Bouhadja, vieux routier du FLN, élu président de l'APN.

Auteur: La rédaction publié le 23 mai 2017 - 21:16 - Politique
Actualité
2ème tour de la présidentielle française

Emmanuel Macron bat Marine Le Pen 66,10% contre 33,90%.A 39ans( !), il devient le huitième président de la Ve République française.

Auteur: La rédaction publié le 7 mai 2017 - 20:57 - Politique
Actualité
Morosité electorale

Le Monde Afrique. Législatives en Algérie : le pouvoir se conforte mais ne convainc pas

Auteur: La rédaction publié le 6 mai 2017 - 09:19 - Politique
Actualité
Les citoyens ont boudé les législatives

Législatives 2017.Le FLN (évidement) avec 164 sièges, le RND avec 97 sièges ;38,25% des algériens ont voté

Auteur: La rédaction publié le 5 mai 2017 - 12:47 - Politique
Actualité
L'extrème droite gagne des points

Le Front National monte, monte, monte dans les sondages

Auteur: La rédaction publié le 28 avr 2017 - 06:34 - Politique
Actualité
Premier tour de la présidentielle française

Macron à 23,75 %,Le Pen à 21,53 % : ils sont qualifiés au deuxième tour-Fillon à 19,94 % et Mélenchon à 19,62 %,

Auteur: La rédaction publié le 23 avr 2017 - 21:03 - Politique
Actualité
Legislatives 2017

Louisa Hanoune veut taxer les grosses fortunes«Riche,payez au moins vos impôts ! »

Auteur: La rédaction publié le 20 avr 2017 - 10:48 - Politique
Actualité
Elections incertaines

Présidentielles françaises. Un quatuor pour la course à l’Elysée

Auteur: La rédaction publié le 10 avr 2017 - 20:47 - Politique