La route cimetière

Accidents de la route. Triste bilan des accidents de la route en Algérie,le temps pour la terre de faire un tour sur elle-même…

Publié le 16 aoû 2016 - 15:48 | Auteur: Arezki Boutrahi... | Actualités

15 morts et 17 blessés en 24 heures ! Non ne croyez pas qu’il s’agit encore d’une énième attaque terroriste quelque part à travers le monde ou de l’explosion d’un kamikaze…

Il s’agit seulement du triste bilan des accidents de la route en Algérie, le temps pour la terre de faire un tour sur elle-même…

C’est quand même triste de lire de telles informations qui se répètent presque chaque jour. Au point où nos responsables ont comparé ces accidents de la route à un « terrorisme routier ». Et il y a de quoi.

Ça n’arrive pas qu’aux autres malheureusement et autant de victimes en si peu de temps c’est effrayant. Cela veut dire quelque part que : de deux choses l’une soit nos infrastructures routières sont inappropriées et dangereuses, soit nos conducteurs sont des chauffards.

Je penche plus, personnellement, sur la deuxième raison, étant, personnellement confronté, à chacun de mes retours au « bled » à ces situations de trafic intense et de conduite dangereuse, sur l’ensemble du réseau routier algérien.

La première cause me semble-à mon humble avis et sans être expert en la matière- d’abord due au nombre trop important de véhicules qui sillonnent nos routes et encombrent souvent les voies comme les trottoirs.

Des véhicules dont on ne sait par quel tour de main, on a autorisé l’importation « éhontée » car la majorité d’entre eux ne devraient pas être autorisés à circuler si on s’en réfère aux normes internationales de sécurité.

Dans ce cas précis et puisqu’il y a souvent mort d’homme, la « Justice Indépendante » devrait ouvrir des enquêtes pour situer les responsabilités, mais il ne faut pas rêver, trop d’intérêts sont en jeu et l’argent a été déjà investi ailleurs.

Il faut ensuite retenir le fait que de trop nombreux véhicules inadaptés pour nos routes et surtout à la conduite de nos jeunes n’auraient jamais dû leur être attribués dans le cadre des aides de l’Ansej. Je vise ici directement ces fameux « gonow » et autres gadgets chinois qui défient les lois de la nature.

L’incivisme et devenu une règle

Et ne me dites pas que vous n’avez jamais été dépassés par ces bolides dangereux au volant desquels des individus inciviques-des jeunes pour la plupart-défient à tout moment la mort. Et pourtant je suis sûr qu’ils n’ont jamais vu le film de James Dean…

Il y a aussi les SUV, les 4x4 et autres range Rover, qui, fort de leur carrure jouent des pare-chocs à tout va mais aussi et surtout tous ces semi-remorques qui, du haut de leur cabines se croient « immortel » et lorgnent dangereusement les petits.

Mais il ne faut pas non plus oublier tous ces « coureurs » de dinars : ces minibus qui se doublent n’importe où et n’importe comment juste pour chiper un client à son concurrent. Ce sont des dangers publics au quotidien et tout le monde le sait.

Ensuite il y a tous les autres « lambda »-et j’avoue en être aussi parfois- qui ne traversent jamais au passage protégé et qui souvent le font devant le policier en faction et qui de par leur attitude favorisent parfois l’accident.

Dois-je encore évoquer ce nouveau phénomène qui s’ajoute à cet ensemble anarchique et qui est constitué des cyclistes, des motocyclistes et autres motards, souvent sans casques et « sans reproches »… ?

Et la boucle n’est pas encore bouclée car il y a aussi des charrettes, qui traversent certaines de nos régions sans aucune lumière de signalisation, un peu comme les troupeaux de chameaux, de chèvres et autres vaches ou meutes de chiens qui déambulent librement sur les routes.

Mais il est un fait au milieu de tout ce capharnaüm : les permis de conduire ne paraissent pas refléter les règles de conduite à observer et respecter. Rares sont les chauffeurs qui utilisent leur clignotant quand ils changent de voie et souvent ils vous doublent par la droite.

Ceci est devenu une règle que beaucoup de femmes ont aussi adopté, ne pouvant dépasser par la gauche. Ainsi vous devez avoir une espèce de périscope pour pouvoir surveiller vos arrières et regarder constamment dans les rétroviseurs, si vous en avez.

Si vous vous en sortez sans avoir trop exagéré sur le klaxon, alors il vous sera possible de filer à toute allure sur la voie la plus agréable de notre réseau routier : celle du centre ou de gauche. Ne jamais se rabattre vers la droite est la règle à respecter si on ne veut pas être bloqué ou coincé par un camion.

Mais les camions eux, roulent souvent à gauche envers et contre tous et créent ces fameux encombrements au niveau des côtes et souvent les accidents mortels qui vont avec car les autres automobilistes, excédés tentent de doubler à contre sens…

Je pourrais abonder là-dessus des journées entières mais tout cela, tout le monde le sait, au point que je me demande si un malade emmené à bord d’une ambulance a l’espoir d’arriver en vie à l’hôpital tant l’incivisme bloque les rues.

C’est du « tag 3ala mentag » toute la journée et même le soir et la nuit et c’est toujours la loi du plus fort qui l’emporte. Mais rendons à César ce qui lui appartient : Les services de Gendarmerie et de Police font tout ce qu’ils peuvent.

Ils sont mobilisés H24 et ont acquis des moyens modernes qui font honneur à l’Algérie. Ils sont aussi déployés et essaimés à travers le territoire et malgré leur travail-à saluer sans aucune démagogie-il apparait impossible de gérer l’anarchie de nos automobilistes.

De la coercition est appliquée et des milliers de permis sont retirés et des peines de prison parfois appliquées mais il faut compter avec l’automobiliste algérien qui est roublard. L’automobiliste algérien dès qu’il est derrière son volant se prend pour Fandjio.

Même s’il est dans le « civil » cadre, ministre, sportif, père de famille rangé ouhaji…qu’importe son statut, au volant c’est un autre « feraoun » qui naît et qui va à l’abordage et à l’assaut des autres véhicules.

A croire que tous ces gars sont frustrés de n’avoir jamais été emmenés par leurs parents à des foires et jamais joué aux auto-tamponneuses. Cette frustration doit elle se manifester sur notre réseau routier ?

« Hama Loulou» où êtes-vous ?

Alors que faire face à cette anarchie ? Personnellement je regrette l’époque des « Hama Loulou ». Vous savez : ces brigades de policiers « ninja » qui patrouillaient un peu partout et qu’on rencontrait au détour d’une rue…

Et qu’on évitait tous de rencontrer car ils étaient trop sévères. Certains parlaient de « dictature » alors qu’ils ne faisaient qu’appliquer la loi. Strictement. Il fallait traverser au passage pour piéton sinon c’était l’amende et la réprimande assurées !

Ah ça c’était vraiment de l’autorité ! Maintenant il m’est arrivé de voir certains agents observer et laisser faire, peut-être parce qu’ils ont marre de voir le chauffard à qui ils ont retiré le permis de conduire, repasser le lendemain devant eux comme pour les narguer ?

Allez disons-le : il y a toujours eu des petits malins pistonnés au niveau des commissions de daïra et wilaya pour récupérer leur permis, mais je sais personnellement qu’au niveau de la wilaya de AïnDefla par exemple, c’est mission impossible.

A tel point que les automobilistes se passent des infos sur tel et tel autre barrage de police et de gendarmerie : là ils sont sévères, là ils sont moins regardants et là-bas ils sont plutôt cool… En fait ils sont tous très sévères depuis quelques années et c’est tant mieux.

Il y a même désormais des véhicules banalisés qui sillonnent nos routes pour traquer des conduites dangereuses et des excès de vitesse ainsi que des radars embarqués et d’autres « camouflés » sous des arbres, des ponts ou derrière des camions…

Comme quoi tout est fait par nos gendarmes et policiers mais malgré cela il y a encore trop d’accidents et trop de morts. C’est vrai que cela est dû parfois au mauvais état des routes –c’est rare- ou au signaux de matérialisation.

Mais les premiers responsables de ces accidents souvent mortels, ce sont d’abord les automobilistes et aussi l’état de leurs véhicules. Que dire aussi de tous ces enfants qui bombent leur torse à travers la vitre, sans ceinture, et devant des parents fiers de leur progéniture. Comme des coqs ?

Et ces cortèges anarchiques, où des jeunes filles en décolleté caméra au poing et cheveux dans le vent dans une position des plus dangereuses poussent des« youyous » stridents en attendant qu’un prétendant les remarque et les demande en mariage ?

Trop c’est trop car il y a aussi tous ces allumés qui ont pris des substances illicites, de l’alcool ou qui se sont tout simplement disputé avec leur patron, leur voisin ou leur compagne et qui prennent le volant pour se « détendre »…

Oui on peut parler de terrorisme routier. Et formulé ainsi, on doit aussi parler de lutte contre ce fléau. Et il doit être à la mesure du combat. Dans ce cas-ci, pourquoi ne pas faire repasser le permis à chaque automobiliste chaque année, par exemple ?

Pourquoi ne pas effectuer aléatoirement des tests de code de la route à des barrages impromptus et pénaliser ou retirer ce document en cas de mauvaises réponses ? Cela s’appelle de la prévention mais on pourrait trouver bien d’autres solutions.

A l’époque des « Hama loulou » des contrôles étaient parfois effectués en journée pour localiser tous les salariés et fonctionnaires surtout, qui faisaient leurs courses endéans les heures de travail. Cela avait réduit l’absentéisme et libéré quelque peu nos voies et trottoirs de tous ces intrus…

On me taxera sans doute d’appeler à de la dictature. Je l’accepte car en Algérie dès que l’autorité de l’Etat tente de se faire respecter on crie à la dictature. Dès qu’on veut appliquer la Loi on crie à la dictature. Dès qu’on veut récupérer des impôts on crie à la dictature…

Eh bien il est temps d’appliquer cette dictature avant que l’anarchie ambiante ne devienne la règle. Nous y avons tous intérêt, car sachez-le : les accidents de la route, cela n’arrive pas qu’aux autres !!!

 

 

 

 

Actualité
La société du paraitre

Master, Bac et autres examens:la culture de la triche

Auteur: La rédaction publié le 14 juin 2017 - 14:15 - Fléaux sociaux
Actualité
Toxicomanie chez les jeunes

600.000 Toxicomanes en Algérie :fléau dévastateur

Auteur: La rédaction publié le 10 mar 2017 - 21:30 - Fléaux sociaux
Actualité
Ces sectes qui prolifèrent

21 disciples de la secte El Ahmadya dont le chef local arrétés à Tiaret

Auteur: La rédaction publié le 9 mar 2017 - 21:15 - Fléaux sociaux
Actualité
Hooliganisme à l'egyptienne

Égypte : 10 peines de mort confirmées pour des émeutes dans un stade de football à Port-Saïd

Auteur: Fatiha LEMSAKI publié le 20 fév 2017 - 19:36 - Fléaux sociaux
Actualité
Faire du mal avec préméditation

Cette maffia des écoles privées donnent du poison aux enfants :1630 kg de viande rouge avariée saisis à Cheraga

Auteur: La rédaction publié le 10 déc 2016 - 13:53 - Fléaux sociaux
Actualité
Commerce illégal et dangereux

La Gendarmerie nationale intensifie les contrôles contre le trafic illicite des produits pyrotechniques

Auteur: La rédaction publié le 10 déc 2016 - 13:38 - Fléaux sociaux
Actualité
Ils trafiquent au vu et au su de tous

Sétif :100 milliards de centimes de pétards saisis soit 2 millions six cent mille unités.Mais d’où viennent ces produits ?

Auteur: Dahmane Chenouf publié le 21 nov 2016 - 20:38 - Fléaux sociaux
Actualité
La violence comme mode de gestion collective

Les routes prises en otage par des habitants. Rouiba: 50 blessés lors d’affrontements entre riverains à Sbaât;On ferme la route à Thenia...

Auteur: La rédaction publié le 17 oct 2016 - 12:32 - Fléaux sociaux
Actualité
Corruption et maffia du foncier contre la République

L’Etat critique la distribution (entre copains) «illégale» de quelques 65 ha du Parc des grands vents (Dounia parc) d’Alger

Auteur: La rédaction publié le 26 aoû 2016 - 14:43 - Fléaux sociaux
Actualité
Bandistisme, délinquance

« 14 malfaiteurs arrêtés et saisie de plus de 4 kg de cannabis,et 3 560 comprimés hallucinogènes»,indique la sûreté de Zeralda.

Auteur: La rédaction publié le 25 aoû 2016 - 14:05 - Fléaux sociaux
Actualité
Partir loin illégalement

Immigration clandestine :108 personnes arrêtées au large d’Annaba

Auteur: Mohamed Zine Rezkallah. publié le 21 aoû 2016 - 23:12 - Fléaux sociaux