Icone médiatique

BCH, Bachir-Chérif Hassen,enfant de Scala et de la Com

Publié le 6 juin 2017 - 14:14 | Auteur: La rédaction | Actualités

Depuis la création du quotidien la Tribune, à laquelle il a activement et étroitement contribué, il y a vingt-deux ans, son visage et son nom se sont progressivement imposés dans le paysage médiatique. Il était tout simplement B. C. H., trois initiales d’un acronyme qui ne désignaient pas Bachir-Chérif Hassen pour ses seuls intimes ou familiers. Il était donc BCH, ou plus simplement encore Bachir, alors que son prénom initial est Hassen. BCH était connu ainsi grâce ou à cause de ces trois lettres qui résumaient un parcours polychrome pourtant pas assez connu du grand public et même dans la corporation. Le journaliste de base et l’éditeur de presse, qui a émergé ces trente dernières années, ont été précédés en effet par le spécialiste de la Com au service de certaines institutions de la République.

L’enfant de Scala, sur les hauteurs d’Alger, élève du Lycée algérois El Idrissi, où il eut comme camardes, entre autres, un certain Ahmed Ouyahia ou encore le banquier Abderrahmène Hadj Nacer, ancien gouverneur de la Banque d’Algérie, et ex-banquier chez Rothschild, Natexis et la Banque Marseillaise de Crédit (BMC), a débuté sa carrière de spécialiste de l’information dans l’univers de la communication institutionnelle. Avec les titres de chargé de mission ou de conseiller, il fera de longs passages aux ministères de la Jeunesse et des Sports et de l’Information, avec, entre les deux administrations, des intermèdes comme journaliste au quotidien emblématique de la presse étatique, l’illustre El Moudjahid. Diplômé de l’Ecole de sciences politiques et de journalisme de la rue Jacques Cartier à Alger, qu’il avait rejoint au cours de l’année universitaire 1970-1971, à une époque où on y enseignait dans la langue de Molière, BCH se destinait naturellement pour les sports et pour l’information, lui qui en avait le diplôme ad hoc, mais qui était aussi un excellent joueur de handball. Lui qui aurait pu être un joueur de classe internationale, au même titre que son coéquipier et ami de toujours, le légendaire Driss Lamdjadani, avait finalement sacrifié la carrière sportive pour mieux se consacrer au dur métier de l’information. Plus spécifiquement encore dans son volet de communication gouvernementale.

Ses talents affirmés de communicateur institutionnel s’ajoutaient aussi aux qualités exceptionnelles d’organisateur d’événements nationaux ou internationaux. Comme en témoigne l’organisation, de main de maître, de la Coupe d’Afrique des Nations de football à Alger, la seule compétition que l’Algérie a d’ailleurs gagnée jusqu’ici.

Apres le soulèvement populaire d'octobre 1988, et l'ouverture politique qui permit l’éclosion d’une presse privée, sous forme de coopératives de journalistes-actionnaires, BCH quitte les travées de la communication institutionnelle pour revenir au métier pour lequel il a été initialement formé : le journalisme. Il rejoignit alors l'équipe rédactionnelle de La Quinzaine et de La Semaine, matrices de La Nation qui a commencé comme quotidien, avant de devenir l’hebdomadaire d’analyse et d’opinion connu en Algérie et à l’étranger, de 1993 à 1995. Ces trois titres furent une formidable pépinière de journalistes d’envergure, à l’image de Ammar Belhimer, Kheireddine Ameyar, Mohamed Hadj Hamdi, Abdou Benziane, plus connu sous la signature mythique de Abdou B, ou encore Ali Boudoukha, El Kadi Ihsène, Akram Belkaïd, Abed Charef, Noureddine Khelassi, Salima Ghezali, Hacène Haddouche, Baya Gacemi et Djaffer Said (alias K. Sélim). Sans oublier des plumes extérieures du talent de Noureddine Boukrouh ou même du wali le plus cultivé de la RADP, Mohamed-Rachid Merazi.

Après La Nation, ce sera finalement l’aventure emblématique de La Tribune, lancée le 5 Octobre 1995, en compagnie de Kheireddine Ameyar, Chérif Tifaoui, Djamel Djerrad, Baya Gacemi et Akram Belkaïd. Une aventure qui dure depuis 22 ans et qui durera encore longtemps, malheureusement, sans sa figure emblématique BCH, alias Bachir-Chérif Hacène, désormais au royaume de la quiétude éternelle.La Tribune 

 

Actualité
Mort pour "une couvertue"

Irak :La journaliste Véronique Robert, blessée lors de l'explosion d'une mine à Mossoul, est morte des suites de ses blessures

Auteur: La rédaction publié le 24 juin 2017 - 17:13 - Médias
Actualité
Outrage au chef de l'état

Le procès en diffamation intenté par le président Bouteflika contre le quotidien français Le Monde s’ouvre le 20 juin à Paris

Auteur: La rédaction publié le 14 juin 2017 - 12:23 - Médias
Actualité
La corporation en deuil

Agée de 39 ans, la journaliste de la radio El-Bahdja Ghania Yacef Toumi, est décédée.

Auteur: La rédaction publié le 4 juin 2017 - 23:41 - Médias
Actualité
Plume disparue

Hassen Bachir Cherif, journaliste et directeur du quotidien La Tribune décède à 66 ans d’une crise cardiaque

Auteur: La rédaction publié le 4 juin 2017 - 14:10 - Médias
Actualité
Immoralité sur l'ecran

La TV Ennahar piège , traumatise et humilie ses invités :actions de protestation devant le siège de l’ARAV .

Auteur: La rédaction publié le 4 juin 2017 - 00:15 - Médias
Actualité
Contre pouvoir

La presse telle qu’on l’a désire.Les grandes affaires révélées par Le Canard enchaîné

Auteur: La rédaction publié le 4 fév 2017 - 12:16 - Médias
Actualité
L'information pour orienter

Hamid Grine : Presse électronique, TV off shore et publicité

Auteur: Fatiha LEMSAKI publié le 27 nov 2016 - 20:37 - Médias
Actualité
Meurtre avec préméditation

827 journalistes assassinés au cours de la dernière décennie,selon l’ONU.

Auteur: La rédaction publié le 4 nov 2016 - 14:12 - Médias
Actualité
La presse perd encore un des siens

Notre ami Wahab Hebbat, brillant reporter –photographe décède ce 28 octobre d’une crise cardiaque à l’hôtel El Manar de Sidi Fredj (Alger).

Auteur: La rédaction publié le 29 oct 2016 - 10:46 - Médias