Pluviométrie capricieuse

Centre climatologique national : « déficit » pluviométrique en décembre, « excédent » en janvier et février.2015/2016: taux de pluviométrie le plus bas depuis 1950

Publié le 7 déc 2016 - 19:50 | Auteur: La rédaction | Actualités

La saison hivernale devra connaître, globalement, une pluviométrie variable à travers les différentes régions du pays, allant d'un « déficit » en décembre à un « excédent » en janvier et février, selon les prévisions du Centre climatologique national (CCN).

D'après les données fournies par le directeur du CCN, Sahabi-Abed Salah, pour le mois de décembre, la quantité des pluies attendue sera « en dessous » de la normale sur les régions côtières, proches côtières et à l'intérieur de l'ouest, du centre, de l'est et les Hauts plateaux est du pays.

Toutefois, les pluies seront « légèrement au dessus » de la normale sur les régions de l'intérieur ouest, les Hauts plateaux ouest et centre et l'ouest et le nord du Sahara, a-t-il précisé.

Selon les mêmes prévisions, il est prévu une « baisse », par rapport à la normale climatologique, avec -5mm à -10mm sur les zones côtières de l'ouest et du centre et les Hauts plateaux est, et de -15mm à -30mm sur les zones côtières de l'est.

En revanche, des pluies « excédentaires » allant de +10mm à +20mm devraient être enregistrées sur les régions de l'intérieur et des Hauts plateaux de l'ouest, de +5 à +10mm sur les hauts plateaux centres et de +5mm sur le nord du Sahara, selon les prévisions du climatologue.

Contrairement au mois de décembre, janvier devra connaître des précipitations « au dessus » de la normale sur la partie ouest et centre du pays, y compris les régions côtières, proches côtières, de l'intérieur et des Hauts plateaux.

Elles seront, par contre, « légèrement en dessous » de la normale sur les régions de Tizi-Ouzou, Bejaia et Bouira, alors qu'elles seront « au dessus » de la normale sur les régions côtières, proches côtières et l'intérieur est, et « légèrement au dessus » de la normale sur l'ouest et le centre du Sahara.

Selon le CCN, qui relève de l'Office national de météorologie (ONM), il est prévu durant ce mois des quantités de pluies de l'ordre +15mm à +20mm sur les zones côtières ouest, centre et est, +15mm à +30mm par rapport à la normale climatologique sur les régions de l'intérieur et sur les Hauts plateaux ouest et centre.

Des pluies « excédentaires » de l'ordre de +5mm à +10mm sont également attendues sur les régions nord du Sahara.

Pour le mois de février, les précipitations prévues seront « normales à en dessous »de la normale sur les régions côtières et proches côtières ouest, et « légèrement au-dessus » de la normale sur le centre et l'est du pays (les régions côtières, proches côtières et de l'intérieur et des Hauts plateaux).

Elles seront « légèrement en dessous » de la normale sur les régions de Tizi-Ouzou, Bejaia et Bouira, et « légèrement au-dessus » de la normale sur le Sahara central et oriental.

Il est prévu, selon le CCN, un « excédent » pluviométrique de l'ordre de +15mm à +20mm sur les zones côtières du centre et de +15mm à +40mm sur l'intérieur ouest, centre, Hauts plateaux ouest, centre et sur toute la partie est du pays, alors que des quantités de pluies de l'ordre de +5mm à +10mm s'abattront sur les régions nord du Sahara centrale et les oasis.

 2015/2016: taux de pluviométrie le plus bas depuis 1950

La pluviométrie était « très variable durant l'année agricole 2015/2016, marquée par un important déficit durant la saison d'hiver avec un mois de décembre très sec, où on a recueilli des valeurs mensuelles les plus basses jamais enregistrées depuis 1950 sur tout le territoire national », a fait observer M. Sahabi.

Contrairement, le printemps a été « plutôt normal, voire excédentaire » vers les régions de l'intérieur et des Hauts plateaux, a-t-il noté.

Durant la saison d'hiver, des écarts « négatifs » de l'ordre de -25% à -60% ont été enregistrés sur les stations du littoral ouest. Ce déficit a varié de -35% à -85% sur les Hauts plateaux de cette région du pays.

Au centre du pays, les écarts négatifs étaient de -25% à -35%, enregistrés sur les stations littorales et les stations des plaines littorales, alors que vers les régions de l'intérieur, le déficit a varié de -25% à -50%, et de -50% à -70% sur les stations des Hauts plateaux du centre.

Quant à la région est du pays, les écarts ont atteint -30% à -60% sur les régions littorales, alors que vers l'intérieur le déficit a varié entre -50% et -70% et plus au sud il était de -60% à -77%.

Pour le printemps, contrairement à l'hiver, la saison était « plutôt normale » dans la région ouest, voire « excédentaire » vers l'intérieur et les Hauts plateaux, selon détails du CCN.

Durant cette saison, des écarts "positifs" allant de +20% à +30% ont été enregistrés sur les stations littorales, alors que plus au sud, ils ont atteint +100% sur les hautes plaines de l'ouest.

Pour le centre, des écarts positifs de +25% à +40% ont été enregistrés, alors que vers les régions de l'intérieur l'excédant a varié entre +65% à +100%, alors que plus au sud cet excédent a varié de +10 % à +45%, selon les données du CCN.

Pour la région est du pays, des écarts positifs allant de +25% à +60% ont été enregistrés sur l'ensemble du littoral, alors que plus au sud, l'excédent a atteint les 100%.

Outre la variabilité de la pluviométrie, M. Sahabi a relevé, en ce qui concerne les températures, que les tendances connaissent aussi une hausse avec des moyennes qui sont globalement « au-dessus » de la normale.

 

Actualité
Les dernièeres espèces menacées

Oran :le lac Telamine dernier éden des flamants roses

Auteur: La rédaction publié le 25 juin 2017 - 21:29 - Environnement
Actualité
Le phénomène prend de l'ampleur

La désertification menace même les terres productives

Auteur: La rédaction publié le 17 juin 2017 - 17:18 - Environnement
Actualité
Population en danger de mort

2O millions de personnes menacées de mourir de faim :Yemen, Soudan du Sud,Nord-Est du Nigéria.

Auteur: La rédaction publié le 20 fév 2017 - 18:40 - Environnement
Actualité
Révolution géophysique

Inversion du champ magnétique terrestre : Le pôle Nord échangerait sa place avec le pôle Sud.

Auteur: La rédaction publié le 20 fév 2017 - 18:13 - Environnement
Actualité
Seuil intolérable de toxicité dans l'air

Pollution .Alerte rouge !Pékin exige à 1.200 usines de suspendre leurs activités

Auteur: La rédaction publié le 18 déc 2016 - 20:50 - Environnement
Actualité
Guerre par le feu

Des incendies ravagent Israel depuis trois jours

Auteur: La rédaction publié le 24 nov 2016 - 20:30 - Environnement
Actualité
Enorme canicule dans la capitale

19 incendies enregistrés à Alger dont celui de Dounia Parc ravageant 16 hectares de broussailles

Auteur: La rédaction publié le 25 oct 2016 - 09:26 - Environnement
Actualité
Éradication des lieux de dérèglement

Le marché hideux et repoussant de Bab El-Oued pourrait fermer en 2017 si la wilaya accorde l’argent nécessaire.

Auteur: La rédaction publié le 25 sep 2016 - 21:05 - Environnement
Actualité
COP 21

Historique !Les deux plus grands pollueurs de la planète,Washington et Pékin ratifient l’accord de Paris sur le climat .

Auteur: La rédaction publié le 3 sep 2016 - 09:28 - Environnement
Actualité
Pollution marine

Annaba .Importantes quantités de poissons morts flottants à la surface de la mer.

Auteur: Mohamed Zine Rezkallah. publié le 10 aoû 2016 - 18:39 - Environnement
Actualité
Alerte sur la consommation mondiale!

Aujourd’hui,8 août 2016,l’humanité aura consommé toutes les ressources planétaires renouvelables en un an.

Auteur: La rédaction publié le 7 aoû 2016 - 19:38 - Environnement
Actualité
Biodiversité et tourisme.

Annaba se dote de récifs artificiels dans le cadre de l'opération ports et barrages bleus 2016.

Auteur: Mohamed Zine Rezkallah. publié le 10 mai 2016 - 15:53 - Environnement